jeudi 26 octobre 2017

[Catalunya 2017] Sant Feliu de Guixols #1

Cette année nous avons passé des vacances en famille, au soleil cette fois. Notre destination ? Sant-Feliu de Guixols, dans la province de Gérone en Catalogne. Une petite commune très touristique mais pas déplaisante pour autant. Pour nous y rendre, nous avons opté pour la voiture, car nous avions prévu de rester plus d'une dizaine de jours. Malgré le très long trajet - et encore, cela a duré moins longtemps que quand nous sommes allés à Fréjus -, le fait de bénéficier d'une voiture sur place sans devoir louer un véhicule, est un sacré plus.


La petite commune se situe à quelques kilomètres de Gérone, et il est également possible de rejoindre Tossa de Mar ainsi que Lloret de Mar via des routes tortueuses et étroites, mais qui sont un véritable bonheur à parcourir tant le paysage est sublime. Nous avons préféré les nationales pour la majorité des trajets, ainsi que quelques portions d'autoroute notamment pour notre aller/retour en Andorre. Bref... arrivés le 16 août en début d'après-midi, nous avons pu profiter un peu de la journée malgré le rangement des bagages. Le papa de Fanny a eu la chance de pouvoir louer un appartement avec vue sur le port à des connaissances.


Même si le port n'est pas ce qu'il existe de plus charmant, la vue est plutôt pas mal. Qu'il est agréable de se réveiller et de déjeuner sur la terrasse avec le ciel complètement dégagé et cette mer bleue ! On respire un air différent de d'habitude (parfois avec une légère odeur de poisson, forcément) et on aurait même envie d'emménager définitivement au bout de quelques jours. Même en soirée, c'est dépaysant.


Il n'aura pas fallu beaucoup de temps avant de s'aventurer sur des chemins de ... randonnée ! Mais rassurez-vous, c'est bien plus accessible, bien qu'il y ait moyen de faire de l'escalade dans les environs. On peut également rejoindre la plage de Sant Pol en empruntant ces chemins, ce que nous n'avons malheureusement pas fait. Certains préféreront s'arrêter dans l'une des nombreuses criques que l'on trouve tout au long de la côte...


Sans trop se presser on peut aussi se balader jusqu'au phare pour contempler le paysage.


C'est le moment idéal pour tenter une photo de près de cette jolie bestiole. Malheureusement après quelques minutes seulement l'animal a préféré retourner à l'eau pour trouver un truc à se mettre sous la dent.


Pour les plus fainéants encore, il y a moyen de prendre un petit train touristique, pas spécialement cher même si celui-ci n'a que peu d'intérêt. En effet, malgré les quelques curiosités comme l'église ci-dessus ou le monastère dans le centre, il n'y a pas grand chose à voir de grandiose. C'est joli, c'est sûr, mais vous verrez qu'il y a de quoi faire dans les alentours sans que les trajets ne deviennent un calvaire.


Il ne faut pas hésiter à se rendre dans le centre, qui est plutôt "mignon" à visiter. La rue principale est nommée la rambla. Vous trouverez, ici et là, des restaurants et cafés, quelques magasins de souvenirs, et de quoi faire plaisir à tout le monde en terme de shopping. La place du marché est également à voir ; le marché couvert vu de l'extérieur est vraiment typique mais l'intérieur n'a pas le même charme que St. Josep la Boqueria à Barcelone par exemple.

samedi 14 janvier 2017

[London 2016] Soho, Oxford Circus, Carnaby, Covent Garden

Journée shopping dans le centre de Londres. Après avoir déposé notre valise à Saint-Pancras (Excess Luggage, un peu cher mais très pratique), nous reprenons le métro et sortons à Leicester Square. En route vers Soho, en passant par Greek Street. Nous nous installons d'abord chez Ed's pour manger un burger à l'américaine. 


Petit détour très bref par Soho Square.


On commence le shopping depuis Oxford Street, en direction d'Oxford Circus. Rien de bien terrible en magasin, malgré les soldes.


Direction Regent Street, et petit détour par Carnaby Street, décoré à l'occasion des fêtes. Le message y est assez clair : aimez-vous les uns les autres, bordel de *pouet*. Toujours rien de bien fameux au niveau des soldes, dommage.


Retour sur Regent Street, en direction de Picadilly. Toujours rien, en tout cas en ce qui me concerne.


On reprend alors le métro, direction Covent Garden. Peut-être trouvera-t-on la perle rare, le Saint-Graal, que sais-je. En tout cas la décoration intérieure est réussie. 


Bon allez, j'ai trouvé quelque chose dans une ruelle à quelques pas de là. Malheureusement il est déjà l'heure de partir.


Allons ne partons pas fâchés ! On se revoit dans 6 ou 7 mois, Londres.

[London 2016] Hampstead, Camden Lock, Tower Bridge

Petite découverte, Hampstead, un quartier éloigné du centre de Londres (à peu près 6 km de Trafalgar Square). Pour y aller il faut prendre le métro puis un petit bout d'Overground si on veut se rendre au pied du grand parc, Hampstead Heath. C'est lui qui fait la particularité du coin car il propose de belles petites balades. Cela tombe plutôt bien, car ce mardi, c'est plein soleil !


Londres est une ville à parcs. Un parc ici, un parc là-bas, en veux-tu en voilà. Celui-ci propose un tout petit "zoo", ainsi que différents bassins d'eau où l'on peut nager voire pêcher. En montant vers le nord-est du parc, on peut visiter la Kenwood House. Celle-ci est particulière car les façades arrière n'ont rien à voir avec celle avant.


On y trouve un petit café. L'intérieur est en fait une sorte d'exposition d'art. Dans les nombreuses pièces de la maison on peut y observer des tableaux de différents artistes. Nous n'y connaissons rien mais c'est toujours agréable à regarder. Après un petit achat de bière spéciale et une tentative (infructueuse) d'avoir un café à l'extérieur, nous redescendons par un autre chemin, vers un autre plan d'eau. Le ciel est dégagé, le lieu est vraiment paisible. Cela doit être un régal en été.


Nous rejoignons alors Parliament Hill. On se rend alors compte qu'on est déjà bien haut par rapport au début de la promenade. Ce lieu donne en fait un superbe panorama sur le centre de Londres. Un panneau détaille les différents immeubles que l'on peut apercevoir.


En voyant la carte - que l'on retrouve sur cette page - nous constatons que nous n'avons visité que le côté est du parc. Mais nous n'avons pas pris énormément de temps pour faire tout ça. On peut donc envisager de passer une heure de plus pour se rendre à l'opposé, là où se trouvent les enclos d'animaux notamment. A refaire donc. Pour clôturer cette balade nous redescendons par la rue du même nom, Parliament Hill, et reprenons l'Overground en bas de celle-ci.


Ils ont de belles petites maisons, ces anglais ! Et même de belles voitures (on a vu une Maserati, ce n'est pas un petit jouet de pacotille hein). Direction les petites ruelles de Camden Town, où l'on trouve cuisine du monde, gadgets, vêtements, et autres objets incitant à la consommation.


La dernière fois nous n'avions pas visité les étables ; le problème est désormais réglé. On y trouve, comme dans tout le quartier, de quoi dépenser tout son argent : souvenirs, vêtements rigolos, cartes postales,... Un marché journalier qui ne cesse d'attirer des milliers de visiteurs. Après ce détour, il ne vous restera plus qu'à faire une pause au KERB Market pour gouter à la street food, si ce n'est pas déjà fait.


On finit la balade en reprenant la Camden High Street. On aime toujours autant les façades originales des nombreux magasins qui y sont présents. Le seul hic ce sont ces vendeurs qui tentent à tout prix de vous refourguer la moindre chose que vous regardez : à partir du moment où vous paraissez intéressé, ils fonceront, sachet déjà prêt, pour encaisser la monnaie...


Nous terminons la journée en nous rendant du côté de la Tamise cette fois, et plus précisément près du Tower of London. Pour cela il suffit de prendre le métro et de sortir à la station Tower Hill. Mais nous ne venons pas spécifiquement pour cette petite (ahem...) bâtisse bien charmante, non, nous venons plutôt pour admirer le Tower Bridge. Mais bon en passant, c'est vrai qu'il est sympathique d'admirer cette immensité, cette majesté d'architecture... Je m'emporte. "Tiens, une patinoire ?!"


Filons vers les quais, pour admirer la vue : le soleil se couche, c'est le moment ou l'instant. Waw fieu', c'est vraiment de toute beauté ! J'ai même eu du mal à choisir la photo. Mais bon, une vue sur The Shard, ça passe crème. Voilà un beau grand cône tout illuminé !


La star de la soirée, c'est lui (on l'a décidé, juste maintenant), le Tower Bridge. C'est vraiment très joli, nous n'avons jamais eu l'occasion auparavant de le voir de si près en soirée. Sur la photo suivante, on le voit de plus loin ; il est plutôt long, donc il faut assez de recul pour l'avoir dans sa globalité.


Voilà qui conclut notre avant-dernière journée dans cette belle ville de Londres. Retour à la station de métro, puis au dodo. Le mercredi s'annonce mouvementé. Et oui, le moment tant attendu du shopping est arrivé. Shrink !

[London 2016] Trafalgar Square, Natural History Museum

Dimanche pluvieux, dimanche heureux (même si ce n'est pas ça l'expression). Nous choisissons de commencer par Trafalgar Square où est censée passer la parade de la nouvelle année. Cette grande place est un incontournable de Londres, par tout temps.


Malheureusement la parade n'étant pas terrible, j'ai détourné mon appareil photo vers l'Admiralty Arch, sur laquelle on peut lire "En la dixième année du règne d'Édouard VII, à la reine Victoria, de la plupart de ses citoyens reconnaissants, 1910". C'est plus joli non ?


La drache nationale finit par avoir raison de nous. Nous décidons de reprendre le métro à la station Charing Cross, direction le National History Museum (sortie à la station South Kensington et suivre les panneaux). En voyant le nombre de personnes à l'entrée, nous déduisons que nous ne sommes pas les seuls à avoir eu l'idée.


Inutile de dire que c'est un grand musée, TRÈS grand. Si vous envisagez sérieusement de lire chaque panneau dans chaque salle, prévoyez la journée. Il y a de quoi faire. Des dinosaures, toutes sortes de mammifères, même une réplique d'une pièce où est simulé un tremblement de terre.  Le but étant de montrer les effets des secousses et ce qu'elles ont pu provoquer des dégâts lorsqu'il a réellement eu lieu.


Après une visite approximative de certaines salles et plus complète d'autres, nous prenons un café sur place et une petite gourmandise. Nous rejoignons alors la station de métro en passant devant la patinoire, installée près de l'une des entrées du musée. La pluie ne semble déranger personne.


Ce soir pas de restaurant, nous préférons manger tranquillement dans l'appartement en buvant une bonne petite bouteille de vin. Un repos bien mérité après cette journée de marche intense. A Londres, ça ne rigole pas : même en prenant les transports en communs, les pieds finissent par souffrir.

[London 2016] New Year's Eve 2017

Nous étions à Londres pour une bonne raison : le feu d'artifices du nouvel-an, qui est un réel spectacle pour les yeux. Nous l'avions vu à la BBC il y a deux ans et cela a été le déclencheur pour notre choix. Nous avions d'abord réservé une table dans un restaurant que nous aimons beaucoup : il s'agit de Zizzi, un petit italien qui renouvelle régulièrement quelques plats de sa carte, et pas trop cher. Il y en a plusieurs à Londres : nous avions choisi, une fois de plus, celui de Paddington Street, à 5 minutes de la station de métro Baker Street.


Après une entrée, un bon plat et un savoureux dessert, nous nous dirigeons vers l'événement en reprenant la Bakerloo line jusqu'à Waterloo. Les choses se compliquent : pour accéder à Westminster Bridge, nous sommes redirigés vers les zones bleue, verte et rose. On commence alors un détour monstre pour finalement être stoppé par les membres du staff, qui nous indiquent que York Road vient juste de fermer. Obligés de faire demi-tour, il nous faudra 45 minutes de plus pour rejoindre l'autre bout pour enfin arriver sur le pont. Pas terrible, l'organisation !


Nous arrivons alors sur place vers 23h, il reste encore une heure à tuer, et nos pieds sont usés après cette journée de marche (voir l'article précédent sur Winter Wonderland, Hyde Park, Buckhingham et Picadilly). La musique est au rendez-vous, les gens sont chauds, l'ambiance est déjà très bonne. On sent toute l'importance de cet événement pour la foule, et surtout quand on voit le monde qu'il y a de chaque côté de la Tamise. 23h59 et 45 secondes, "London, let's do this". Commence alors le décompte.... 10...9...


3...2...1... Big Ben résonne, s'ensuit alors un magnifique spectacle pour nos petits yeux émerveillés, le tout rythmé par différentes chansons. Tout se déroule formidablement bien, aucun incident n'est à déplorer. L'année commence assez bien pour les londoniens (et pour nous dans la foulée).


Après 16 minutes de son et lumière, tout revient à la normale, comme si de rien n'était. Tout le monde reprend le chemin vers la gare de Waterloo alors que je profite de cet instant de calme pour prendre une photo de la vue.


Le retour est plus chaotique encore que l'aller car un amas de foule se forme jusqu'à la gare. Nous devons donc prendre notre mal en patience et avancer au pas, comme le reste des gens. De retour dans le métro pour un trajet qui s'annonce bruyant vu les quelques personnes alcoolisées qui montent à bord, visiblement pas prêts de terminer leur soirée. Rien de bien grave en soi, on l'a tous fait non ?

[London 2016] Winter Wonderland, Buckhingham, Picadilly Circus

En hiver, plusieurs marchés de Noël ont lieu à Londres, et l'un des plus grands est le Winter Wonderland, à Hyde Park. L'entrée est gratuite - après une rapide fouille de vos sacs. On y trouve de nombreuses attractions, des chalets (boissons, nourriture, décorations), ainsi qu'une patinoire. Il y en a pour tous les gouts : certains préféreront boire une Guinness, d'autres un "mulled wine" (£ !), après une séance de patinage (cher en standard, compter 30 £ pour deux personnes, pour une heure) ou un petit tour de montagne russe. 


On regrettera un peu de ne pas pouvoir marcher sur la pelouse de Hyde Park, celle-ci étant recouverte de dalles pour éviter inondations et boue, phénomènes bien connus dans les festivals. Malheureusement, quand il a assez bien plu et que tout est mouillé, on sent bel et bien une vieille odeur de boue qui pique un peu. Oui, on se croirait à Dour ou à Werchter dans leurs mauvais jours.


Du coup l'aspect général en prend un coup, le rendu est un peu industriel. Les chalets et diverses attractions nous permettent de relever les yeux du sol et contribuent tout de même à la magie de Noël. Peut-être vaut-il mieux y aller le soir, pour ne plus y faire trop attention ?


Après une matinée tout de même bien festive, nous décidons de flâner un peu dans le parc, vers Hyde Park Corner. Nous rencontrons d'abord quelques écureuils mais ceux-ci semblent moins intéressés par la nourriture que d'habitude. L'un d'entre eux était tout de même particulièrement attiré par le reste de cookie acheté plus tôt dans la matinée.

  
Mais ce n'est pas le seul animal qu'on retrouve dans le parc, puisqu'il y a aussi des perruches, qui se laissent approcher... dans la limite du raisonnable.


Nous reprenons notre marche jusqu'à The Serpentine, le lac de Hyde Park. Celui-ci couvre tout de même 11 hectares de terrain, ce n'est pas rien ! Nous sommes actuellement à l'extrémité est du lac, d'un côté on peut voir une petite cascade depuis le chemin en hauteur. Typiquement le genre de photo que j'adore faire, même si cela manque un peu de soleil. Snif!


De l'autre côté, le lac. Un petit plongeon ?


Nous descendons alors vers Green Park, en passant par Wellington Arch. On marche alors le long de Constitution Hill en laissant à notre droite les Commonwealth Memorial Gates, pour finalement arriver à Buckhingham Palace. On ne le présente évidemment plus ! Sans le savoir nous avons manqué la relève de la garde, mais bon... Ce ne sera pas la première fois que nous manquons l'événement. Malgré cela les gens espèrent toujours voir la reine leur faire un petit coucou... ou alors peut-être se moquent-ils des gardes, qui peuvent être aussi immobiles que des piquets.


Nous terminons en remontant le petit chemin à l'extrême est de Green Park, depuis the The Mall pour rejoindre Picadilly Street. Après un petit remontant nous longeons les vitrines très originales de Fortnum & Mason. Sur chacune on peut lire un texte qui explique la scène.


Après ces quelques photos, nous arrivons enfin à Picadilly Circus et le soleil est déjà couché. Les journées sont très courtes, c'est dommage ! La fontaine et la statue sont en cours de rénovation et pour le coup, des panneaux publicitaires très lumineux encerclent le monument.

  
Bien sûr, la soirée n'est pas terminée. Nous rentrons à la chambre afin de nous préparer pour le restaurant, puis pour le feu d'artifices du nouvel-an !

mercredi 11 janvier 2017

[London 2016] 1ère Expérience Airbnb

Vu l'augmentation des prix des hôtels et la vie chère en général dans les grandes villes, surtout à Londres, nous avons décidé de nous tourner vers la solution Airbnb. On trouve tout type de logement : complet (par exemple, un studio), une chambre, avec des parties communes (à l'image des kots d'étudiants), ou bien carrément des chambres à partager avec d'autres personnes, comme dans des auberges de jeunesse.


Si vous voulez tester, créez un compte et commencez à chercher un logement. C'est super simple : il suffit d'introduire la destination, les dates du séjour, et Airbnb vous affiche une carte Google reprenant toutes les adresses disponibles. Vous pouvez alors affiner les critères en modifiant la fourchette de prix ou le type de chambre souhaitée. Placez les coups de cœur dans une liste d'envies, ou réservez directement. Notez que certains propriétaires doivent approuver votre demande après l'avoir analysée, mais ce n'est pas toujours le cas.

Dans notre cas nous avions choisi une chambre à lit double, privée, avec des parties communes telles que la salle de bains, les WC, la cuisine. Ces 3 derniers étaient donc à partager avec d'autres voyageurs Airbnb. Ici, pas de caution à payer, mais attention, ce n'est pas le cas pour tous les logements. Consultez bien la fiche descriptive, cela est très important.

Voici la chambre en question : voir sur Airbnb.

Elle se situe dans un appartement au 3ème étage d'un immeuble au croisement de Broadley Street et Edgware Road. Le quartier est assez bruyant, notamment parce qu'il y a beaucoup de trafic.  L'immeuble fait en fait partie d'une résidence, appelée Ingrebourne House. A vrai dire, le bâtiment en lui-même n'est pas très gai, les cages d'escalier et d'ascenseur sont un peu glauques. Mais cela change une fois qu'on se retrouve dans l'appartement. On voit bien que celui-ci a été rénové, car des petits défauts sont visibles ici et là.


La décoration est de bon goût, le tout est très cosy. L'ambiance du petit salon/salle à manger est assez chaleureuse, et la table de pique-nique rend vraiment bien. Quelques remarques cependant concernant la pièce en général, qui ont été signalées au propriétaire, Meenaz (problème au niveau de la fenêtre, TV non fonctionnelle). 


Cela dit l'équipement est plutôt complet et la cuisine bien équipée : on retrouve tous les ustensiles nécessaires pour se concocter de bons petits plats, ainsi qu'un lot d'assiettes, de couverts, de bols et de tasses. Pour le petit déjeuner, il y avait un fond de cacao dans un pot (mais plus énormément !), ainsi que du thé et du café. Le grille-pain, la cuisinière au gaz et le four à micro-ondes étaient parfaitement fonctionnels, mais nous n'avons pas testé le reste de l'électroménager. A noter qu'une machine à lessiver est présente, pour les gens sales ou ceux qui s'éterniseraient à Londres.

Au niveau de la chambre, pas grand chose à signaler. Le lit était vraiment très confortable - et ne grinçait plus (par rapport aux commentaires) -, et les rangements suffisants pour un court séjour. Globalement, la propreté était au rendez-vous (moquette très propre même sous le lit, draps frais, meubles nettoyés), mais nous avons tout de même pris soin de signaler au propriétaire les quelques soucis rencontrés, notamment :
  • De la moisissure dans le coin supérieur gauche du plafond, près de la fenêtre. Dans l'état actuel des choses, cela ne doit pas être trop gênant mais à terme cela pourrait entrainer des désagréments.
  • La prise de la lampe de chevet ne fonctionnait pas.
  • La seconde lampe ne pouvait pas être branchée car câble trop court.

Quant à la salle de bains, il faut aimer les petits espaces. Bien entendu, il n'y a pas réellement besoin de plus. Il aurait également fallu une carpette devant l'évier, ainsi qu'un tapis anti-dérapant dans la baignoire, car une fois mouillée c'est une vraie patinoire. J'ai bien failli me retrouver les quatre fers en l'air !

Autre point à souligner : si vous avez le sommeil très léger, prenez en considération le fait que les murs ne sont pas très épais. Du coup on entend très vite les moindres faits et gestes des autres colocataires. Personnellement cela ne m'a pas trop gêné et j'ai assez bien dormi vu la bonne literie, mais sait-on jamais.

Enfin, on peut revenir sur la localisation de l'immeuble, qui est idéale par rapport aux transports en commun. Plusieurs arrêts de bus sont présents sur Edgware Road, et on peut également rejoindre le métro qui n'est qu'à 5 minutes à pieds. Il donne accès aux lignes Hammersmith & City, Bakerloo, et Circle Line. Il est donc très facile de rejoindre le centre touristique ou les nombreuses autres attractions à Londres.

Si cette première expérience a été bonne ? Bien sûr, pour le coup nous sommes ravis, surtout parce que Airbnb est une solution véritablement intéressante. On économise facilement près de 50% sur l'hébergement, ce qui laisse la porte ouverte à d'autres loisirs sur place. En ce qui concerne le côté plus "pratique" (comme par exemple, trouver l'entrée de votre hébergement ou obtenir/rendre les clés), cela dépend de la communication entre le propriétaire et vous, et des différentes méthodes appliquées par ce dernier.

[Le Sud] Bormes-les-Mimosas & Port-Grimaud

Le jour suivant la randonnée nous avons choisi quelque chose de plus reposant, même si cela demandait encore un effort de marche. On sentait encore nos muscles bien tendus à cause de l'ultime pente à remonter vers Saint-Cézaire... Horrible ! Mais cela ne nous a pas empêchés de visiter les petites ruelles du vieux village de Bormes-les-Mimosas.
Classé comme l'un des villages les plus fleuris de France, Bormes-les-Mimosas est souvent comparé, grâce à son vieux village, à une crèche provençale : vieilles maisons couvertes de tuiles roses, ruelles fleuries, remparts et ruines de château, le vieux village médiéval vous offrira une vue panoramique sur la plaine et les Iles d'Or (Provence Web).
Nous commençons donc par le haut du village, près de la Mairie, qui se situe le long de la D41. Nous nous extasions d'abord face à cette vue imprenable sur la méditerranée. 


La mairie est située sur une petite place, nommée Place Saint-François. Un petit sentier permet de descendre directement vers la grand-route, mais nous avons contourné celle-ci par la droite. Si vous avez besoin de plus d'informations avant votre voyage, n'hésitez pas à vous rendre sur le site internet de la ville.


Le village de Bormes est accroché sur un flanc de colline, comme on peut le remarquer sur la photo suivante.
    
 
En prenant la départementale à vers le nord, on remonte vers la place Gambetta, où se trouvent également l'office du tourisme et quelques glaciers. Pour bien commencer, voici une petite mise en garde : explorez bien les différentes rues pour trouver les cafés et glaciers les moins chers, car certains pratiquent des prix à la limite du scandaleux. En effet, vous trouverez notamment de la Leffe en bouteille à... 6 € les 33cl ! Oufti, comme on dit si bien chez nous.

    
Nous entamons la balade par la Montée du Dr. Berenguier : si vous êtes courageux, vous pourrez suivre la Traverse du Château, sinon vous pouvez plutôt emprunter la Traverse des Troubadours ou la Montée du Paradis. Vous tomberez rapidement sur cette petite place offrant une superbe vue sur la ville et les alentours, mais également une flore bien colorée (selon la saison, évidemment).


Si vous recherchez de l'ombre, il y a également une autre petite place où se reposer. Un coin vraiment paisible, charmant comme tout ! On voit rarement cette sorte de square chez nous, surtout que le temps ne permet pas d'avoir un pareil décor.
 

Tous les jeudis, un marché est organisé dans les rues - dont la Rue Carnot -, mais on ne manquera pas de visiter les magasins à souvenirs qui offrent leur lot de gadgets, tasses, cadres et objets divers. Il ne faudrait pas oublier de ramener un petit cadeau à vos proches, ce serait dommage...
 

C'est aussi l'occasion de photographier les façades fleuries. Malheureusement, à cette période de l'année, la chaleur est très forte et les habitants rencontrent régulièrement une ou plusieurs semaines de sécheresse, ce qui explique l'état des fleurs, visible sur la photo suivante. Y aller en mai serait peut-être plus judicieux...
 

Nous terminons notre petite balade par la Place du Bazar, avant de remonter la rue sur la droite. Il est grand temps de savourer une bonne petite glace, histoire de se rafraichir avant de repartir à l'aventure.


Après cette chouette petite journée nous reprenons la route vers le Lavandou d'abord, pour aller faire quelques photos de la station balnéaire. Nous remontons alors dans la voiture, direction Port-Grimaud. Pour se garer, soit vous cherchez dans les rues aux alentours, soit vous choisissez la solution du parking payant (qui heureusement, n'est pas trop cher).
  

L'air de rien, il se fait déjà tard : il est dans les alentours de 18h30, il faut donc se trouver à manger. Nous cherchons alors, en parcourant les rues du port, un petit restaurant où poser nos fesses. C'est loin d'être Venise, mais ça a son charme. 


Finalement les restaurants à l'intérieur du port ne retiennent pas notre attention. Malheureusement les prix pratiqués sont bien trop élevés, c'en est limite hallucinant (qui veut un plat de pâtes à plus de 25 € ?). On trouve finalement une petite adresse sympathique, L’Épicurien, situé sur la gauche lorsqu'on pénètre dans l'enceinte de Port-Grimaud.

Après un bon menu 3 services, nous rentrons au gîte. Le reste du séjour est, quant à lui, déjà planifié : plage, piscine, plage... piscine... etc.