mardi 30 septembre 2014

[London 2014] The Tunnel, London Eye, Saint-Paul's Cathedral

Nous avons poursuivi la journée du dimanche du côté sud de la Tamise, en nous rendant tout d'abord à un endroit particulier : un tunnel, en prolongement de Leake Street, où les graffitis sont autorisés ! Oui, pour autant qu'il n'y ait ni racisme ou sexisme par exemple. Ceux qui veulent donc s'exprimer par l'intermédiaire de tags y sont autorisés à cet endroit. En cherchant le fameux tunnel, nous lisons le plan à l'envers, ce qui nous fait passer un moment devant la gare de Waterloo. Nous étions partis dans le mauvais sens ; honte à nous ! C'est la fatigue qui fait ça...


De retour à la case départ, nous reprenons le plan dans le bon sens cette fois et nous arrivons enfin à Leake Street. Bienvenue à "The Tunnel", le lieu où le graffiti est autorisé par la ville, un endroit où chacun peut s'exprimer sans pour autant dépasser certaines limites. Le mur à droite de l'entrée annonce directement la couleur, c'est le cas de le dire. A l'intérieur, les murs sont recouverts de tags. On trouve également un car-wash, planqué dans un garage. L'endroit est assez sombre mais cela ne met pas spécialement mal à l'aise.


Le tunnel n'est pas spécialement long, et on voit quelques personnes prenant leur temps pour réaliser leur chef d’œuvre. Silence total : chacun est dans son coin et fait son truc. Le résultat est globalement surprenant et beaucoup donnent envie d'être pris en photo. Tout au fond, même la rue est recouverte de graffitis, et on tombe finalement dans un cul-de-sac. Nous rebroussons donc chemin et sortons de cet endroit riche en couleurs.


Retour du côté de la Tamise en passant tout d'abord par le London Eye. Nous n'avons pas pris le temps de faire un tour sur cette merveilleuse grande roue, car il y avait une sacré file ! Lorsque tombe la nuit, la roue est éclairée en bleu. Il y a également un manège à deux pas de l'attraction. On se croirait vraiment dans une fête foraine, c'est assez plaisant. Les touristes prennent tout en photo, et nous nous sommes bien sûr prêtés au jeu.


La vue est magnifique : le soleil en train de se coucher permet d'obtenir une lumière intéressante. Nous nous rendons alors à gauche du pied de la grande roue pour observer la tour de Big Ben et le parlement, les bâtiments étant mis en valeur grâce aux éclairages. Nous n'avions jamais encore vu le centre de Londres en pleine soirée : c'est vraiment très joli. Plus tard dans la soirée nous avons pu entendre le carillon sonner l'heure. 


Un bon conseil si vous souhaitez vous aussi marcher au bord de la Tamise : revêtez un bon pull bien chaud car quand le vent se lève, ça souffle pas mal ! Et on a vite froid. A quelques endroits, ça sent même comme à la mer, mais cela ne nous a pas spécialement dérangé. Bref, tout ça n'est guère intéressant. Après cet arrêt de quelques minutes nous décidons de longer Southbank Centre. Nos estomacs commencent à réclamer à manger, cependant nous n'avons rien trouvé de très alléchant...

Nous sommes également tombés sur un panneau d'un restaurant avec cette phrase de Samuel Johnson, écrite sur celui-ci à la craie blanche : "When a man is tired of London, he is tired of life; for there is in London all that life can afford". On pourrait traduire ça de la manière suivante : quand un homme est fatigué de Londres, il est fatigué de la vie, car il y a à Londres tout ce que la vie peut offrir. Une phrase qui nous semble convenir parfaitement car de retour pour la quatrième fois, c'est toujours une réelle joie d'explorer la ville !


Après un bon quart d'heure de marche, et un arrêt pipi dans un restaurant (+ une bière et un verre de vin), nous arrivons sur le Millenium Bridge. Comme ce cher Wikipédia nous l'indique, il s'agit d'une passerelle en acier réservée aux piétons pour relier le quartier de Southwark sur la rive gauche à la City de l'autre côté. Le pont se trouve entre le Southwark Bridge en aval et le Blackfriars Bridge en amont. Inauguré le 10 juin 2000, il était le premier pont construit à Londres depuis le Southwark Bridge inauguré en 1921. La photo ci-dessus a été prise depuis cette passerelle : au loin, on aperçoit le Tower Bridge.


Avant de rentrer nous décidons d'abord de passer devant la cathédrale Saint-Paul. Il s'agit d'une cathédrale consacrée à St Paul, érigée sur ce site en l’an 604. Depuis sa création elle demeure une église très visitée dans laquelle des millions de personnes viennent se recueillir et y trouver la paix. Pour un tarif déjà élevé, il est possible de la visiter, ainsi que la fameuse galerie des murmures. Après tous ces kilomètres à pied, nous rejoignons la station de métro un peu plus au nord, afin de regagner notre hôtel. Sur le chemin du retour, nous n'avons pu trouver que des burgers car les cuisines des restaurants étaient fermées. Pas bien grave, hein ;-) !

lundi 29 septembre 2014

[London 2014] Kew Gardens

Les jardins botaniques royaux de Kew font partie des "attractions" incontournables à Londres, en tout cas pour les amoureux de la nature, de promenade, de photographie, etc. Bref, malgré son entrée de 15 £ (ou 16 si vous souhaitez faire un don), vous devriez en avoir pour votre argent, tant le parc est immense. Il est préférable de s'y rendre au printemps pour y admirer de nombreux arbres en fleur, mais y aller en septembre avec un ciel plutôt ensoleillé n'est pas du tout une perte de temps, que du contraire. Kew Gardens est situé à trente minutes du centre de Londres en métro et s'étend sur une superficie de 121 hectares. On y trouve une importante collection de végétaux de toutes sortes - que l'on retrouve notamment dans de grandes serres - ainsi qu'un centre de recherche en botanique qui a plutôt bonne réputation. Depuis 2003, il est inscrit dans la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.


Nous commençons la visite par les jardins japonais. Petit détour par l'immense pagode pour débuter puis nous continuons notre chemin vers Chokushi-Mon, une porte chinoise - ou Karamon - , que l'on peut voir sur la photo ci-dessus. Il s'agit d'une exacte copie de la porte du temple Nishi Hongan-ji à Kyoto. On rencontre habituellement ce style de porte à l'entrée de châteaux japonais ou même de temples bouddhistes. Remarquez le travail qui a été effectué ici au niveau du jardin même : c'est tout simplement incroyable, vu la manière dont les graviers ont été ratissés et les pelouses taillées.


Nous poursuivons notre petite balade vers le Rhizotron and Xstrata Treetop Walkway, l'une des attractions phare de Kew Gardens. Il s'agit d'une passerelle de 200 mètres qui parcourt la canopée à une hauteur de 18 mètres. En passant, nous nous arrêtons devant ce qui semblerait être du sureau. Les grappes de l'arbre sont magnifiques et donneront des idées à ceux qui adorent la photo.


L'accès à la passerelle s'effectue soit depuis un ascenseur, soit depuis les quelques marches du grand escalier. En haut, il est possible d'apercevoir un bout de la Tamise et quelques grands buildings. On peut également jeter une pièce dans un long tuyau métallique et écouter le bruit lors de sa descente. Tout au long du parcours, des panneaux originaux sont affichés, renseignant le nom de l'arbre que l'on aperçoit. Et lorsqu'on se pose pour faire la photo... ça tangue !


Direction la Temperate House uniquement pour la photo. Cette serre dédiée aux plantes de climat subtropical humide et méditerranéen est deux fois plus grande que Palm House, ce qui en fait la plus grande serre victorienne encore existante au monde. Devant l'immense quantité de plantes venant des quatre coins du monde, Palm House ne suffisait pas. Deux ailes se déploient autour de la serre centrale qui concentre les plus grands arbres. L'aile Nord correspond aux plantes d'Australie, de Nouvelle-Zélande, d'Asie et du Pacifique. L'aile Sud présente les plantes africaines. Aujourd'hui, elle est fermée pour cause de rénovation : sa réouverture est prévue courant 2016.


Repos dans les jardins méditerranéens puis direction les serres nommées "Princess of Wales Conservatory" où 10 climats ont été reproduits. On y trouve une représentation du climat désertique avec la présence de nombreux cactus, mais aussi du climat tropical humide. On peut aussi y voir des nénuphars géants, des plantes carnivores, et de nombreuses sortes d'orchidées. Une section est même dédiée aux plantes qui "altèrent l'esprit".


Une autre serre intéressante à voir : la Palm House. Elle abrite une collection de palmiers et une grande variétés d'arbres tropicaux du monde entier et des plantes vivaces. parmi lesquels le fameux Chilean Wine Palm. Une passerelle permet d'observer les végétaux de plus haut - on y accède via un escalier en colimaçon -, et il y a même un sous-sol abritant des aquariums.


Les pelouses ont été aménagées et on retrouve de magnifiques parterres devant la serre, juste au bord du lac. Le paysage est magnifique à contempler, quel que soit l'endroit où l'on se trouve. Et puis il y a toutes ces odeurs qui sont tellement agréables. A Kew, on se sent bien, on se relaxe, en s'installant sur un banc, en respirant cet air frais que nous procure ce lieu immense.


Après cette demi-journée à Kew Gardens, nous décidons de reprendre The Underground pour rejoindre le centre-ville. Nous n'avons bien sûr pas parcouru les 121 hectares du parc, car il faudrait prévoir une journée complète, mais ce que nous avons vu nous a beaucoup plu ! C'est une visite agréable qui peut se faire en famille. Comme nous avons beaucoup marché, nous reprenons des forces au Starbucks qui se trouve à quelques pas de la station de métro. Un petit chocolat chaud, un cookie géant et un café glacé pour redonner du courage !


Nous avons alors décidé de passer le reste de la journée - surtout la soirée - du dimanche au bord de la Tamise... Nous nous sommes baladés au pied du London Eye, nous avons pris une photo de Big Ben mais depuis l'autre rive, et nous avons également visité un tunnel rempli de graffitis ! Il s'agit d'une zone où le tag est autorisé. Tout cela sera présenté dans un prochain article.

Photos Bonus :

[London 2014] Découverte de Studios 2 Let

Studios 2 Let est un ensemble de chambres type "studio" situé dans la rue de Cartwright Gardens, du quartier Bloomsbury, à quelques pas de la gare internationale de Londres Saint-Pancras. Comme il s'agit de chambres équipées de kitchenette, il n'y a pas de petit-déjeuner compris, et la chambre est nettoyée toutes les semaines, soit cinq jours après votre arrivée, soit lors de votre départ. Le reste du temps il faut s'occuper bien entendu des poubelles ou de la vaisselle, ce qui nous semble bien sûr tout à fait normal. Cependant, on notera la présence de machines à lessiver à la cave (gratuit), l'accès au Wi-Fi et donc à internet (également gratuit), et même un système d'interphone (avec surveillance caméra via la TV).


La chambre est un peu petite mais cet espace est amplement suffisant. Nous avions choisi une chambre proposant un balcon, ce qui nous a permis d'être au premier étage mais également de disposer de plus grandes fenêtres, ce qui donne tout de suite beaucoup plus de lumière. Malgré sa petite taille et un accès aux fenêtres un peu plus difficile - le passage étant étroit entre le lit et la garde-robe - nous avions tout ce qu'il fallait. Le lit était plutôt confortable : il s'agit d'un simple sommier avec un matelas à ressorts très épais, et nous avions chacun deux édredons et un coussin. Sur le meuble devant le lit, nous disposions d'une TV avec quelques chaines. Petit bémol : le satellite n'était pas raccordé, nous n'avions donc pas toutes les chaines mentionnées dans le livret d'accueil (ce qui en soi n'est pas réellement grave).


A gauche du lit une grande garde-robe avec trois grands tiroirs et une belle penderie, suffisante pour y stocker au moins sept jours de vêtements et toutes vos belles chemises pour sortir en ville le soir. De chaque côté du lit on retrouve une table de nuit ultra simple sur laquelle on peut poser son livre avant de se coucher. En ce qui concerne les fenêtres, celles-ci sont sans doute les seules choses à ne pas avoir été rénovées : ce sont des simples vitrages, et elles laissent passer quelques courants d'air. Pas de panique cependant : pour le bruit, rien à signaler car le quartier est plutôt calme, et en ce qui concerne la température de la pièce, des radiateurs ainsi qu'un air conditionné sont proposés.

     
Côté cuisine on trouve vraiment tout l'équipement nécessaire pour préparer de bons petits plats ou boire un bon petit verre de vin (ou de jus d'orange si vous n'aimez pas trop l'alcool). En effet, au niveau de l'électroménager, il y a une bouilloire électrique, un four, un micro-ondes, un congélateur, un frigo, deux plaques de cuisson en vitrocéramique et enfin, un évier simple. Comme il s'agit d'une chambre pour deux personnes on retrouve bien entendu chaque type de couvert par paire. Sous le four, il y a également une batterie de casseroles et une poêle.


La salle de bains, que vous pouvez voir sur la photo plus haut, dispose d'une cabine de douche. Étroite, elle ne permettra pas d'y prendre sa douche à deux. Sur le bord de l'évier on retrouve un savon ainsi que de nombreux produits pour la douche, tous au ginseng. Ces flacons contiennent - dans le désordre - du shampoing, du gel douche, de l' après shampoing et de la lotion pour les mains. Sur une étagère à gauche, on retrouve également d'autres produits pour l'hygiène (notamment pour le rasage).


Dimanche nous avons donc pu profiter du soleil en installant les deux chaises pliantes sur le balcon en fer forgé, et nous nous sommes permis de sortir l'une des tables de nuit pour faire office de table (parce qu'il n'y en a pas). Malgré le fait que le balcon ne soit pas très large, quel plaisir que de manger des œufs et du bacon en savourant les rayons du soleil qui tapent sur la peau, et ce dès dix heures du matin. De quoi bien démarrer la journée !

[London 2014] Notting Hill, Holland Park, Kensington Palace

Nous avons une nouvelle fois craqué pour Londres, cette ville magnifique qui offre tant de choses à voir et à faire. Cette fois-ci, nous avons essayé de découvrir de nouveaux quartiers qui nous étaient jusqu'à présents inconnus. Inutile de dire qu'en cinq jours, nous avons été trop justes au niveau timing pour réellement faire tout ce que nous avions prévu. Ainsi pour éviter de nous lever à 7h du matin dans l'espoir de tout réaliser, nous avons fait une croix sur certaines choses qui auraient pris beaucoup de notre temps. 

Lorsqu'on arrive à Londres, c'est toujours un plaisir de contempler la gare de Saint-Pancras et surtout la façade de ce qui est désormais "Saint-Pancras Renaissance", un luxueux hôtel cinq étoiles où l'on peut voir de très belles voitures défiler toute la journée. La gare se trouve en fait derrière et on y accède par les entrées en bas, donnant directement sur Euston Road.


Nous décidons de laisser nos bagages à notre hôtel qui se trouve quelques centaines de mètres plus loin, dans le quartier de Bloomsbury. Ensuite nous nous rendons à King Cross afin de prendre le métro direction Notting Hill Gate. En quelques minutes on se sent de nouveau comme chez soi tellement le métro nous semble facile d'accès. C'est Samedi, jour de marché à Notting Hill : en effet, il y a ce qu'on appelle les puces de Portobello, où l'on trouve de nombreux objets tels que de l'argenterie, des bibelots, des meubles anciens mais également des gadgets, des vêtements, et de quoi casser la croute. Ce marché s'étend sur tout Portobello Road, et s'y rendre est plutôt simple car tout est indiqué depuis la sortie de métro.

Lorsqu'on parle de Notting Hill, on pense directement au film avec Julia Roberts et Hugh Grant, mais on oublie de mentionner les puces de Portobello ainsi que les façades colorées et les terrasses des grandes maisons urbaines victoriennes. Lorsqu'on s'y rend en août, on peut également avoir la chance d'y voir le carnaval qui est à la fois un festival de rue et une célébration des cultures des Caraïbes.


La brocante attire de nombreux touristes et ça grouille de partout ! Nous parcourons donc la rue dans un premier sens puis nous nous arrêtons dans un pub plutôt sympathique : au menu, un cappuccino pour mademoiselle et pour moi-même, une London Stout, une bière brune anglaise assez amère dont la mousse est plutôt crémeuse, mais qui passe plutôt bien, à ma grande surprise.


Ensuite, petit détour par le magasin Pedlars, qui est assez unique en son genre car il vend des gadgets assez surprenants. Pas forcément donné cependant, mais on y trouve de beaux objets. Il est situé dans une petite rue en perpendiculaire à Portobello Road. Nous revenons ensuite sur nos pas pour aller manger un bout chez Charlie's, un petit café situé dans une cour, en retrait. Les desserts y sont délicieux mais c'est assez bruyant vu le monde. Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons pour admirer la superbe façade d'un propriétaire qui semble plutôt bien aimer la nature.


Après cette petite promenade matinale, nous décidons de nous rendre à Holland Park. Nous passons à côté de splendides voitures telles que des Aston Martin ou des Jaguar qui sont garées en pleine rue. Après un bon quart d'heure de marche nous arrivons donc à l'entrée du parc. La majeure partie de celui-ci était autrefois les jardins d'un manoir d'Architecture Jacobéenne appelé Holland House. Malheureusement il est maintenant en ruine mais une partie des jardins a été conservée. On y trouve également une orangerie célèbre, un terrain de cricket, des courts de tennis, un jardin japonais, des écureuils et même des paons !


Des écureuils sont effectivement bien présents : nous avons encore eu la chance de pouvoir en photographier un de tout près. Nous l'avons nourri en guise de récompense pour ses différentes poses et sa bonne volonté. Nous vous proposons d'admirer la bête ci-dessous qui attend sagement son biscuit. Si vous aussi vous souhaitez en voir, sachez qu'il y en a pas mal du côté de Hyde Park et même à Regent's Park. On en a également vu dans le parc à côté de la gare des bus de Euston.


Pour terminer l'après-midi, nous nous rendons du côté de Kensington Palace et de ses jardins. Nous n'avons pas eu le temps de visiter ceux-ci et le beau temps n'était pas encore vraiment au rendez-vous. Jusqu'en 1997, cette résidence royale était celle de Lady Diana. Depuis 2013, c'est le Duc de Cambridge, - le prince William -, qui y habite avec son épouse Kate Middleton.


De l'autre côté des jardins on peut de nouveau admirer la résidence et devant, une statue de la reine Victoria. Voici ce que l'extrait Wikipédia nous apprend entre autres : née Alexandrina Victoria, le 24 mai 1819 au Palais de Kensington, à Londres et décédée le 22 janvier 1901 à Osborne House sur l'Île de Wight, elle fut reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du 20 juin 1837 jusqu'à sa mort. Pour la petite histoire, Elle épousa son cousin le prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha en 1840. À partir du 1er juillet 1867, elle fut également reine du Canada, ainsi qu'impératrice des Indes à compter du 1er mai 1876, puis enfin reine d'Australie le 1er janvier 1901.


Après cette longue balade rafraichissante, nous décidons de rentrer à l'hôtel afin de récupérer la clé de notre chambre. Le check-in ayant déjà été effectué, le service est plutôt rapide. L'un des membres du personnel se propose de porter l'une de nos valises et de nous montrer les lieux. Première bonne impression puisque le personnel est sympathique et accueillant, et nous avons pu le constater au cours du séjour puisque nous avons régulièrement fait appel à eux pour diverses choses (comment se servir du coffre-fort électronique, emprunt d'un adaptateur universel pour les prises électriques, etc). Dans le prochain article, vous découvrirez la rue dans laquelle nous nous trouvions ainsi que notre chambre.