samedi 11 janvier 2014

[Majorque] Promenades Nature (Pt. 3)

Nous avons profité de notre séjour pour nous balader dans la nature. Sur l’île de Majorque, il n’y a pas que des constructions modernes et imposantes, des chaines d’hôtel ou des restaurants. En explorant un peu l’île, on trouve des endroits magnifiques où il est possible de se balader. Par exemple, entre Ca’n Picafort et Alcudia, on retrouve le parc naturel de S’Albufera. Cet espace de 1709 hectares était auparavant un lac séparé de la mer par des dunes. Au fil du temps, il a été recouvert de sédiments et s’est progressivement transformé en une plaine inondée. On y retrouve des canaux naturels et artificiels, des lagunes et des marécages. Il abrite également de nombreuses espèces animales dont environ 230 espèces différentes d’oiseaux. Pour les experts, c’est un endroit rêvé pour se poser et attendre que les sujets sortent de leur cachette pour être pris discrètement en photo.

salbufera

Plusieurs itinéraires balisés peuvent être réalisés. Il est également possible de parcourir certains d’entre eux en vélo ! Nous n’étions évidemment pas équipés comme les pros, et nous n’avions pas de quoi observer au loin, donc difficile d’apercevoir les espèces qui se cachent le plus… C’était cependant une petite balade paisible, et nous permettant d’être assez bien à l’abri du soleil (merci aux roseaux).

photo_salbufera

Pour la journée du mardi, nous avions choisi de partir plus tôt en louant une petite Fiat Panda. Départ à 8h30, nous décidons tout d’abord d’aller du côté d’Arta, et plus précisément à la Péninsule de Llevant, qui est également une gigantesque réserve naturelle. Niveau faune, on y retrouve énormément de garrigues, ainsi que des palmiers nains. Le brûlis des terres a été fréquemment pratiqué pour garder les terres ouvertes pour les moutons et chèvres. On en rencontre d’ailleurs quelques-unes en se baladant. Le parc compterait également une population de tortues méditerranéennes, cependant nous ne sommes pas allés assez loin pour en voir. Marcher par 40° et un soleil tapant bien comme il faut, cela a tendance à rendre difficile la promenade… Plusieurs autres espèces peuvent aussi y être observées mais nous ne sommes pas très doués dans ce domaine !

llevant1

Il faut dire que ça grimpait déjà pas mal. On ne s’attendait pas réellement à ça au départ, même si on s’était renseigné dans le routard. Nous avons pris le premier itinéraire du plan et nous nous sommes rendus tout d’abord au point d’observation du Coll des Verger. C’est aussi là que commençait le second itinéraire, qui lui conduit jusqu’au refuge de la Casa de s’Alzina. Itinéraire que nous n’avons pas suivi jusqu’au bout, à cause de la fatigue.

anciennehabitation_verger

Nous avons croisé sur notre chemin des chèvres, et avons aperçu au loin quelques moutons. Et comme on peut le voir ci-dessus, nous avons aussi fait un petit arrêt près de ce qui semble être une ancienne habitation. A quelques mètres, une petite fontaine et même si l’eau n’y était pas potable, cela ne nous a pas empêché de nous rafraichir un peu ! 

fofuntain

Il n’y a pas à dire … mais on était loin de s’imaginer qu’il y avait un tel environnement sur cette île. On se croirait à la limite dans les montagnes, mais avec un climat différent sur de nombreux points !

roches

Après cette balade qui nous a pris quand même toute la matinée, nous décidons de repartir à l’aventure et d’aller du côté du Cap de Formentor, pour le célèbre phare qu’on y retrouve. Nous avons donc longé les plages de la baie d’Alcudia jusqu’au nord-ouest de l’île. Nos yeux ont été attirés par tous ces gens qui s’amusaient à leurs sport favori ! “Sur la gauche, un petit vélo.” C’est le genre de photo qui donne superbement bien grâce à toutes ces couleurs !

IMG_4646

Après ce petit arrêt inattendu, nous reprenons la route vers notre prochaine destination. Nous empruntons donc la route qui grimpe vers le Cap de Formentor. Il s’agit d’une route typique de montagne. Très étroite et très sinueuse, bref, il ne faut pas regarder du mauvais côté surtout si on a le vertige. Sur le chemin, nous effectuons un premier arrêt au Mirador del Colomer.

mirador1

Un magnifique point de vue nous appelait avec ses petits cris. “Venez vite voir, venez ! Veneeeeeez !”. Il nous a appelé, nous y sommes allé. Avec la photo ci-dessous, on ne regrette pas d’avoir répondu à l’appel.

mirador2

Et c’est haut, l’air de rien… La photo suivante en témoigne. Mieux vaut rester prudent et s’en tenir au chemin… Sinon c’est la chute assurée !

cest_haut

Nous continuons notre petite escapade en voiture jusqu’au Far de Formentor. Sur la route, plusieurs accès à des criques. Nous n’avons pas fait d’arrêt bronzette évidemment, mais c’était plutôt tentant. Bref, après quelques kilomètres, nous arrivons au fameux phare. C’était un peu la guerre pour se garer, mais ça va, on a survécu ! On a gagné, c’est ce qui est le plus important.

far_formentor

Le vent souffle et nous rafraichit. Ici, le soleil tape toujours autant mais on ne s’en rend pas forcément compte à cause de l’air plus frais. On en profite quelques instants en admirant la superbe vue. L’horizon qui se dresse devant nous, c’est juste magnifique. Et d’un bleu parfait. Difficile de voir de pareils paysages chez nous…

horizon

Après avoir bavé comme des fous, nous allons boire un petit coup et manger un petit quelque chose. Il y a en effet un petit “restaurant” dans le Far. Attention au prix qui est un petit peu élevé. Il faut dire qu’ils en profitent bien grâce aux touristes.

Pour le retour, nous avons décidé de reposer nos jambes à la Cala Molins, pas loin de la Cala Saint-Vincenc. Une belle petite crique retirée mais pourtant bondée. Nous n’avions pas nos maillots, donc nous sommes allés dans l’eau tout habillés. Après, cela a été un peu compliqué pour nous sécher avant de retourner à la voiture. Nous avons dû aller à Inca en étant encore un peu mouillés.

cala_molins

Et voilà qui clôture le chapitre des promenades nature ! J’espère que vous avez ressenti la même chose que nous en visionnant ces photos.