lundi 13 octobre 2014

[London 2014] Abbey Road, Little Venice, Camden Town

Voici que se termine bientôt notre voyage à Londres. Nous sommes mercredi et le soleil est de nouveau bien présent pour nous accompagner tout au long de cette belle journée. Malheureusement la dernière. Il est donc grand temps de ranger nos affaires et de rendre les clés de la chambre. Avec un peu de retard nous nous rendons à l'accueil et nous laissons nos clés ainsi que nos bagages pour ne pas nous encombrer de toutes nos affaires. Notre première destination est Abbey Road, la célèbre rue dans laquelle on retrouve le studio d'enregistrement d'EMI où sont passés de nombreux groupes dont les Beatles. Le passage pour piétons situé devant l'entrée a également servi pour la pochette du onzième album du groupe, ce dernier portant le même nom que la rue. 


Sur la photo ci-dessus, on voit le fameux passage pour piétons mais dans l'autre sens. Le monument situé au carrefour marque la fin de la route du côté sud. Ci-dessous, vous reconnaitrez l'une des entrées du studio d'enregistrement avec les murs recouverts de mots, laissés par les touristes ou les habitants même. C'est un peu le même principe qu'accrocher un cadenas sur un pont finalement, sauf que c'est bien moins lourd à terme. Nous en avons profité pour y indiquer les trois années de nos passages à Londres.


Nous continuons notre route en reprenant la direction de Grove End Road, jusque Saint-John's Wood Road. Nous longeons le Lord's Cricket Ground puis nous descendons la rue pour rejoindre Clifton Gardens puis enfin Warwick Avenue. On y trouve principalement une station de métro. La chanteuse Duffy y fait référence dans sa chanson puisqu'elle propose une rencontre à l'entrée de celle-ci.


Depuis Warwick Avenue nous remontons vers Little Venice, située dans le quartier de Maida Vale. Elle est aussi accessible depuis Paddington, à environ un quart d'heure de marche. Il s'agit d'une jonction de deux canaux : le Regent's Canal et le Grand Union Canal. On retrouve plusieurs péniches le long de l'eau, dont un café, ainsi qu'un service de navettes vous permettant de rejoindre notamment Camden Town.


Chaque jour, sept navettes partent vers Camden Town. Il parait que la balade est sympathique et très reposante. Il faut dire que l'endroit est plutôt pittoresque, on a tout de suite un autre aspect de la ville, bien plus paisible. Il faut compter environ 8 £ et 45 minutes de trajet. Nous n'avons pas pu le faire car nous ne sommes pas arrivés au bon moment. Nous avons donc repris le métro à Paddington pour nous rendre à Camden.


Nous avons rejoint la station de métro en longeant les buildings au bord du canal. Après dix bonnes minutes de marche nous passons pas loin du Novotel Paddington où j'ai également eu la chance de loger lors de mon premier voyage. Dommage pour la navette fluviale, ça avait vraiment l'air super ! Ce sera pour une prochaine fois. Après quelques minutes nous débarquons à Camden Town : nous décidons d'abord de chercher après une œuvre de Banksy mais en longeant le canal nous n'avons rien vu. Soit elle a disparu, soit nous avons mal cherché.


Le quartier est très réputé pour ses nombreux marchés, qui s'étendent sur plusieurs zones, et qui proposent chacun leurs spécificités. C'est aussi un endroit considéré comme le haut-lieu des communautés punk, gothique et émo. Et si vous ne le saviez pas encore, c'est aussi le quartier de la chanteuse Amy Winehouse. Vous dormirez moins bête ce soir ! A voir : le Camden Lock Market, qui est le marché de l'artisanat et des arts originaux. On y trouve des boutiques vraiment incroyables et la plupart du temps, on peut discuter avec l'artiste même. A visiter également, le Stables Market, qui est la plus grande section. On y trouve des vêtements vintage et des stands de nourriture provenant des quatre coins du monde.


Pour terminer la journée nous remontons High Street en direction de la station de métro. Beaucoup de commerces, pas forcément tous très intéressants. Des endroits où l'on se sent observé par le vendeur qui ne cherche qu'à faire plus de chiffres que son voisin. Difficile d'y négocier et les vendeurs ont rarement le sourire. On y trouve quelques t-shirts originaux mais sans plus. C'est surtout pour les devantures spectaculaires et extravagantes que l'on s'y arrête. Rien de tel que des façades colorées pour faire une belle photo.


Sachez qu'il existe encore d'autres petits marchés à voir dans le quartier : Camden Lock Village, Buck Street ou même Inverness Market. Il y a de quoi passer une journée complète à parcourir les nombreuses rues, pour trouver la perle rare. Il y a du vrai comme du faux, du beau comme du moins beau. Pour vous faire votre propre opinion, le mieux c'est de vous y rendre !


Notre voyage se termine là. Nous retournons donc du côté de la station de Euston afin d'aller récupérer nos bagages. Nous nous arrêtons ensuite quelques minutes dans le parc face à la gare des bus pour profiter une dernière fois de l'air londonien. C'est toujours difficile de s'en aller, que ce soit après 3 ou 5 jours. Nous adorons vraiment Londres, c'est une ville qui offre de nombreuses choses à faire et à voir et même une semaine complète ne suffit pas pour voir toutes ces activités intéressantes. C'est tellement peu que nous avons dû réduire notre itinéraire car sinon nous n'aurions rien eu comme repos. Une chose est sûre : nous y retournerons encore !

vendredi 10 octobre 2014

[London 2014] Le centre touristique, Part. II + Brighton

La journée du mardi est particulière car pour la première fois nous découvrons une autre ville que Londres. Effectivement, après un bon petit-déjeuner à la "française", nous avons décidé de passer quelques heures à Brighton, une station balnéaire située au sud. Petit bémol : nous n'avions pas regardé ce qu'il y avait à y faire. Autre hic : il a fait moins beau que ce que nous espérions. Bien sûr nous n'y allions pas pour nous baigner, on sait quand même qu'à cette période on est loin de pouvoir le faire sans en ressortir en grelotant. 

Cette journée a donc débuté par un petit-déjeuner - un déjeuner comme on dit chez nous - dans une pâtisserie à une centaine de mètres de notre hôtel, dans le quartier de Bloomsbury. C'est grâce au routard que nous avons découvert cette adresse et franchement, ils ne se sont pas trompés. Son nom ? Pâtisserie 2 Amis. L'un des propriétaires est, attention suspense,... Français ! Un petit endroit bien charmant où l'on mange tranquillement. Les croissants sont un régal, le chocolat chaud aussi. 


Après un bref retour à l'hôtel, nous décidons de faire un détour par North Gower Street, pas loin d'Euston Square, où l'on trouve le Speedy's Sandwich Bar & Café. Si vous ne reconnaissez pas la photo c'est peut-être que vous n'avez jamais regardé la série Sherlock, produite par la BBC. En effet, l'adresse a servi de lieu de tournage du 221B Baker Street, qui se trouve être l'appartement de ce cher détective Holmes. J'étais avec une fan de la série il faut dire, et elle m'a tout expliqué.


La suite de nos aventures se déroule à Covent Garden. Nous ne prenons pas la peine de visiter toutes les boutiques cette fois, car notre temps est limité. Comme l'indique le site "Visit London", il s'agit là d'un "quartier culturel et commercial exaltant qui offre à ses visiteurs une expérience unique". Ancien marché couvert on y trouve de nombreuses petites boutiques, des restaurants, des bars, etc. Des artistes de rue en profitent même pour s'y produire. En face, on peut également voir l'église Saint-Paul, à ne pas confondre avec la cathédrale bien sûr.


Nous redescendons ensuite vers Trafalgar Square, l'un de nos endroits favoris. On y retrouve la colonne de l'amiral Nelson, les statues de lions, et de splendides fontaines. C'est aussi là que se trouve la National Gallery, dans laquelle on peut admirer de célèbres peintures. C'est gratuit et si vous aimez l'art c'est un endroit à ne pas louper. Cette fois nous ne l'avons pas refait. Quand on passe à Trafalgar on a régulièrement l'occasion de voir des artistes de hip-hop donner des petits spectacles qui sont assez drôles. C'est aussi un endroit idéal pour se reposer, se réhydrater et éventuellement manger un petit bout.


Après cet arrêt et un spectacle amusant devant l'entrée de la galerie d'art, nous prenons le métro direction Victoria Station, pour prendre le train vers Brighton. Première chose bizarre : la machine à tickets ne nous donne que deux billets - un aller, un retour - à scanner dans la machine alors que les coupons de réservation sont bien à chaque fois au nombre de deux. Autre surprise : le train est annulé ?! Oh m... euh pardon, zut ! Nous demandons alors que faire au point information : il faut changer de train à Hove pour aller vers Brighton. Sauf qu'en cours de route nous devons sortir à une autre gare car le train ne va pas jusqu'où il est supposé allé. Deux heures pour se rendre à Brighton au lieu d'une seule.


Brighton est l'une des stations balnéaires les plus célèbres d'Angleterre, dans l'East Sussex. Tout le monde a déjà entendu parler de la fameuse jetée avec sa fête foraine et les nombreuses machines à sous. La West Pier n'existe plus, seule la carcasse métallique est toujours présente et on peut l'observer depuis la plage de galets. Elle a été ravagée par un incendie en 2003, mais était fermée depuis 1975 dans l'attente de travaux de rénovation.


Sur la Brighton Pier, on peut manger du Fish & Chips, s'amuser à dépenser son argent dans des machines à sous, ou bien faire un petit tour sur quelques attractions. Ou on peut tout simplement admirer la vue sur la mer ou regarder en direction de la plage tout en s'éloignant. Un bon bol d'air frais vous y attend. Même en pull, vous aurez le vent en pleine face ! Au début c'est très rafraichissant, mais mieux vaut terminer la journée dans les hauteurs de la ville où l'on ressent beaucoup moins le froid.


Le soir c'est plutôt joli, surtout quand le soleil se couche. On marche alors quelques minutes le long de la plage en profitant de la vue colorée, après un bon repas (des bonnes moules irlandaises).  Lorsque la nuit tombe, toute la jetée s'illumine. Ça vaut le coup d’œil. On remonte alors par les petites rues, en passant par un square pour ensuite rejoindre North Street. On repasse devant la Brighton Clocktower pour ensuite remonter vers la gare. Cette fois le train est à l'heure et c'est un direct. Plus de chance pour le retour qui se déroule sans aucun problème. Ouf ! La journée se termine sur toutes ces notes positives. Mais notre voyage n'est pas encore fini car il reste encore une journée.

[London 2014] Le centre touristique, Part. I

Nous avons consacré notre lundi à la journée shopping, dans ce que le routard appelle "le centre touristique". Nous avons été raisonnables et avons fait peu d'achats mais nous avons parcouru de célèbres rues comme Oxford Street ou Carnaby Street dont on parle régulièrement un peu partout. Nous avons même fait un détour par Chinatown pour voir de quoi ça avait l'air. Nous avons encore eu merveilleuse journée ensoleillée avec une température agréable : le gilet était même de trop !

Pour commencer nous avons donc pris le métro pour descendre à la station de Bond Steet, afin d'aller faire du lèche-vitrine à Oxford Street, la plus longue rue commerciale de Londres (2,5 km). Avant même de sortir de la station, nous passons par une petite galerie commerciale qui annonce la couleur. Voilà que démarre la grande marche alors que nos pieds souffrent encore de la veille. Le routard n'a pas tort : la rue est littéralement bondée, comme ils l'indiquent dans la description sur leur site internet. Il parait même que c'est comme ça toute la semaine. De nombreuses enseignes sont présentes : Zara, New Look, H&M, Forever 21, Foot Locker, Primark, et encore bien d'autres. Il y en a pour tous les gouts. Dans l'optique de nous rendre à Soho nous passons par le célèbre carrefour d'Oxford Circus.


Oxford Circus est un célèbre carrefour routier qui est situé au croisement de Regent Street (également une autre rue commerçante) et d'Oxford Street. On doit sa réalisation à l'architecte John Nash. On peut y accéder par le biais du métro. L'une des particularités de ce carrefour réside dans le fait que les piétons peuvent traverser à la  diagonale. Question shopping notez également que les fans de musique n'ont pas été oubliés puisqu'ils trouveront un magasin HMV à cet endroit.


Après ce bref passage, nous continuons à remonter la rue jusqu'au moment où nous décidons de prendre l'une des petites rues sur notre droite menant à Soho. Sous ses apparences de quartier calme en journée, avec son petit square sympathique pour se reposer après une longue balade dans les rues commerçantes, c'est aussi un quartier où l'on peut sortir le soir. Il est également situé à quelques pas de Chinatown.


Après ce repos bien mérité nous décidons d'aller manger un bout. On décide alors de retourner chez Ed's : il s'agit d'un dinner à l'américaine. On y mange de très bons burgers, avec des ingrédients à l'apparence bien plus fraiche que dans les enseignes habituelles proposant de la "fast food". Là-bas, on mange au comptoir devant les cuisiniers qui s'occupent de nos plats. Les serveurs sont cools, et font la conversation. Apparemment ils aiment beaucoup la Belgique.


Pour digérer nous continuons à marcher vers Chinatown, le célèbre quartier asiatique situé près de Leicester Square à Londres. C'est à présent un quartier très touristique où l'on trouve un paquet de restaurants, de boutiques souvenirs, et de supermarchés. La rue principale est Gerrard Street, dans laquelle on peut voir les arches que l'on reconnait sur la photo ci-dessous, ainsi que de nombreux lampions. Vous vous en doutez, c'est un endroit à visiter au moment de fêtes comme le nouvel an chinois par exemple.


Nous décidons de continuer notre route en nous rendant à Picadilly Circus, connu pour les spots publicitaires lumineux qui attirent tout notre attention. On y trouve aussi une superbe fontaine érigée en 1893 en mémoire de Lord Shaftesbury, 7ème comte de Shaftesbury et philanthrope ayant combattu pour interdire le travail des enfants dans les mines. Elle et surplombée par une statue en bronze d'Éros.


Nous aurions voulu visiter Hatchard's, une vieille librairie (située sur l'A4 pas loin de la place) qui parait-il vaut le détour, seulement par manque de temps nous avons préféré continuer vers Regent Street. Là-bas nous avons passé quelques minutes chez Hollister pour voir leur collection de T-Shirts. Nous ne nous sommes pas attardés car il commençait à se faire tard. En arrivant du côté de Carnaby Street, les magasins commençaient déjà à fermer.


Le soleil se couche, il est l'heure de rentrer. Nous déposons nos affaires à l'hôtel et surtout nous reposons nos pieds qui sont explosés. Mais nous n'en avons pas fini : c'est le jour de sortie. Nous retournons du même côté afin de se trouver un endroit sympathique pour boire un petit verre (ou deux). Nous en profitons pour admirer Londres de nuit, une nouvelle fois, grâce à la vue que nous offre le Paramount. Quelle ville extraordinaire : omme d'habitude la moindre petite chose nous donne envie d'y revenir !

mardi 30 septembre 2014

[London 2014] The Tunnel, London Eye, Saint-Paul's Cathedral

Nous avons poursuivi la journée du dimanche du côté sud de la Tamise, en nous rendant tout d'abord à un endroit particulier : un tunnel, en prolongement de Leake Street, où les graffitis sont autorisés ! Oui, pour autant qu'il n'y ait ni racisme ou sexisme par exemple. Ceux qui veulent donc s'exprimer par l'intermédiaire de tags y sont autorisés à cet endroit. En cherchant le fameux tunnel, nous lisons le plan à l'envers, ce qui nous fait passer un moment devant la gare de Waterloo. Nous étions partis dans le mauvais sens ; honte à nous ! C'est la fatigue qui fait ça...


De retour à la case départ, nous reprenons le plan dans le bon sens cette fois et nous arrivons enfin à Leake Street. Bienvenue à "The Tunnel", le lieu où le graffiti est autorisé par la ville, un endroit où chacun peut s'exprimer sans pour autant dépasser certaines limites. Le mur à droite de l'entrée annonce directement la couleur, c'est le cas de le dire. A l'intérieur, les murs sont recouverts de tags. On trouve également un car-wash, planqué dans un garage. L'endroit est assez sombre mais cela ne met pas spécialement mal à l'aise.


Le tunnel n'est pas spécialement long, et on voit quelques personnes prenant leur temps pour réaliser leur chef d’œuvre. Silence total : chacun est dans son coin et fait son truc. Le résultat est globalement surprenant et beaucoup donnent envie d'être pris en photo. Tout au fond, même la rue est recouverte de graffitis, et on tombe finalement dans un cul-de-sac. Nous rebroussons donc chemin et sortons de cet endroit riche en couleurs.


Retour du côté de la Tamise en passant tout d'abord par le London Eye. Nous n'avons pas pris le temps de faire un tour sur cette merveilleuse grande roue, car il y avait une sacré file ! Lorsque tombe la nuit, la roue est éclairée en bleu. Il y a également un manège à deux pas de l'attraction. On se croirait vraiment dans une fête foraine, c'est assez plaisant. Les touristes prennent tout en photo, et nous nous sommes bien sûr prêtés au jeu.


La vue est magnifique : le soleil en train de se coucher permet d'obtenir une lumière intéressante. Nous nous rendons alors à gauche du pied de la grande roue pour observer la tour de Big Ben et le parlement, les bâtiments étant mis en valeur grâce aux éclairages. Nous n'avions jamais encore vu le centre de Londres en pleine soirée : c'est vraiment très joli. Plus tard dans la soirée nous avons pu entendre le carillon sonner l'heure. 


Un bon conseil si vous souhaitez vous aussi marcher au bord de la Tamise : revêtez un bon pull bien chaud car quand le vent se lève, ça souffle pas mal ! Et on a vite froid. A quelques endroits, ça sent même comme à la mer, mais cela ne nous a pas spécialement dérangé. Bref, tout ça n'est guère intéressant. Après cet arrêt de quelques minutes nous décidons de longer Southbank Centre. Nos estomacs commencent à réclamer à manger, cependant nous n'avons rien trouvé de très alléchant...

Nous sommes également tombés sur un panneau d'un restaurant avec cette phrase de Samuel Johnson, écrite sur celui-ci à la craie blanche : "When a man is tired of London, he is tired of life; for there is in London all that life can afford". On pourrait traduire ça de la manière suivante : quand un homme est fatigué de Londres, il est fatigué de la vie, car il y a à Londres tout ce que la vie peut offrir. Une phrase qui nous semble convenir parfaitement car de retour pour la quatrième fois, c'est toujours une réelle joie d'explorer la ville !


Après un bon quart d'heure de marche, et un arrêt pipi dans un restaurant (+ une bière et un verre de vin), nous arrivons sur le Millenium Bridge. Comme ce cher Wikipédia nous l'indique, il s'agit d'une passerelle en acier réservée aux piétons pour relier le quartier de Southwark sur la rive gauche à la City de l'autre côté. Le pont se trouve entre le Southwark Bridge en aval et le Blackfriars Bridge en amont. Inauguré le 10 juin 2000, il était le premier pont construit à Londres depuis le Southwark Bridge inauguré en 1921. La photo ci-dessus a été prise depuis cette passerelle : au loin, on aperçoit le Tower Bridge.


Avant de rentrer nous décidons d'abord de passer devant la cathédrale Saint-Paul. Il s'agit d'une cathédrale consacrée à St Paul, érigée sur ce site en l’an 604. Depuis sa création elle demeure une église très visitée dans laquelle des millions de personnes viennent se recueillir et y trouver la paix. Pour un tarif déjà élevé, il est possible de la visiter, ainsi que la fameuse galerie des murmures. Après tous ces kilomètres à pied, nous rejoignons la station de métro un peu plus au nord, afin de regagner notre hôtel. Sur le chemin du retour, nous n'avons pu trouver que des burgers car les cuisines des restaurants étaient fermées. Pas bien grave, hein ;-) !

lundi 29 septembre 2014

[London 2014] Kew Gardens

Les jardins botaniques royaux de Kew font partie des "attractions" incontournables à Londres, en tout cas pour les amoureux de la nature, de promenade, de photographie, etc. Bref, malgré son entrée de 15 £ (ou 16 si vous souhaitez faire un don), vous devriez en avoir pour votre argent, tant le parc est immense. Il est préférable de s'y rendre au printemps pour y admirer de nombreux arbres en fleur, mais y aller en septembre avec un ciel plutôt ensoleillé n'est pas du tout une perte de temps, que du contraire. Kew Gardens est situé à trente minutes du centre de Londres en métro et s'étend sur une superficie de 121 hectares. On y trouve une importante collection de végétaux de toutes sortes - que l'on retrouve notamment dans de grandes serres - ainsi qu'un centre de recherche en botanique qui a plutôt bonne réputation. Depuis 2003, il est inscrit dans la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.


Nous commençons la visite par les jardins japonais. Petit détour par l'immense pagode pour débuter puis nous continuons notre chemin vers Chokushi-Mon, une porte chinoise - ou Karamon - , que l'on peut voir sur la photo ci-dessus. Il s'agit d'une exacte copie de la porte du temple Nishi Hongan-ji à Kyoto. On rencontre habituellement ce style de porte à l'entrée de châteaux japonais ou même de temples bouddhistes. Remarquez le travail qui a été effectué ici au niveau du jardin même : c'est tout simplement incroyable, vu la manière dont les graviers ont été ratissés et les pelouses taillées.


Nous poursuivons notre petite balade vers le Rhizotron and Xstrata Treetop Walkway, l'une des attractions phare de Kew Gardens. Il s'agit d'une passerelle de 200 mètres qui parcourt la canopée à une hauteur de 18 mètres. En passant, nous nous arrêtons devant ce qui semblerait être du sureau. Les grappes de l'arbre sont magnifiques et donneront des idées à ceux qui adorent la photo.


L'accès à la passerelle s'effectue soit depuis un ascenseur, soit depuis les quelques marches du grand escalier. En haut, il est possible d'apercevoir un bout de la Tamise et quelques grands buildings. On peut également jeter une pièce dans un long tuyau métallique et écouter le bruit lors de sa descente. Tout au long du parcours, des panneaux originaux sont affichés, renseignant le nom de l'arbre que l'on aperçoit. Et lorsqu'on se pose pour faire la photo... ça tangue !


Direction la Temperate House uniquement pour la photo. Cette serre dédiée aux plantes de climat subtropical humide et méditerranéen est deux fois plus grande que Palm House, ce qui en fait la plus grande serre victorienne encore existante au monde. Devant l'immense quantité de plantes venant des quatre coins du monde, Palm House ne suffisait pas. Deux ailes se déploient autour de la serre centrale qui concentre les plus grands arbres. L'aile Nord correspond aux plantes d'Australie, de Nouvelle-Zélande, d'Asie et du Pacifique. L'aile Sud présente les plantes africaines. Aujourd'hui, elle est fermée pour cause de rénovation : sa réouverture est prévue courant 2016.


Repos dans les jardins méditerranéens puis direction les serres nommées "Princess of Wales Conservatory" où 10 climats ont été reproduits. On y trouve une représentation du climat désertique avec la présence de nombreux cactus, mais aussi du climat tropical humide. On peut aussi y voir des nénuphars géants, des plantes carnivores, et de nombreuses sortes d'orchidées. Une section est même dédiée aux plantes qui "altèrent l'esprit".


Une autre serre intéressante à voir : la Palm House. Elle abrite une collection de palmiers et une grande variétés d'arbres tropicaux du monde entier et des plantes vivaces. parmi lesquels le fameux Chilean Wine Palm. Une passerelle permet d'observer les végétaux de plus haut - on y accède via un escalier en colimaçon -, et il y a même un sous-sol abritant des aquariums.


Les pelouses ont été aménagées et on retrouve de magnifiques parterres devant la serre, juste au bord du lac. Le paysage est magnifique à contempler, quel que soit l'endroit où l'on se trouve. Et puis il y a toutes ces odeurs qui sont tellement agréables. A Kew, on se sent bien, on se relaxe, en s'installant sur un banc, en respirant cet air frais que nous procure ce lieu immense.


Après cette demi-journée à Kew Gardens, nous décidons de reprendre The Underground pour rejoindre le centre-ville. Nous n'avons bien sûr pas parcouru les 121 hectares du parc, car il faudrait prévoir une journée complète, mais ce que nous avons vu nous a beaucoup plu ! C'est une visite agréable qui peut se faire en famille. Comme nous avons beaucoup marché, nous reprenons des forces au Starbucks qui se trouve à quelques pas de la station de métro. Un petit chocolat chaud, un cookie géant et un café glacé pour redonner du courage !


Nous avons alors décidé de passer le reste de la journée - surtout la soirée - du dimanche au bord de la Tamise... Nous nous sommes baladés au pied du London Eye, nous avons pris une photo de Big Ben mais depuis l'autre rive, et nous avons également visité un tunnel rempli de graffitis ! Il s'agit d'une zone où le tag est autorisé. Tout cela sera présenté dans un prochain article.

Photos Bonus :

[London 2014] Découverte de Studios 2 Let

Studios 2 Let est un ensemble de chambres type "studio" situé dans la rue de Cartwright Gardens, du quartier Bloomsbury, à quelques pas de la gare internationale de Londres Saint-Pancras. Comme il s'agit de chambres équipées de kitchenette, il n'y a pas de petit-déjeuner compris, et la chambre est nettoyée toutes les semaines, soit cinq jours après votre arrivée, soit lors de votre départ. Le reste du temps il faut s'occuper bien entendu des poubelles ou de la vaisselle, ce qui nous semble bien sûr tout à fait normal. Cependant, on notera la présence de machines à lessiver à la cave (gratuit), l'accès au Wi-Fi et donc à internet (également gratuit), et même un système d'interphone (avec surveillance caméra via la TV).


La chambre est un peu petite mais cet espace est amplement suffisant. Nous avions choisi une chambre proposant un balcon, ce qui nous a permis d'être au premier étage mais également de disposer de plus grandes fenêtres, ce qui donne tout de suite beaucoup plus de lumière. Malgré sa petite taille et un accès aux fenêtres un peu plus difficile - le passage étant étroit entre le lit et la garde-robe - nous avions tout ce qu'il fallait. Le lit était plutôt confortable : il s'agit d'un simple sommier avec un matelas à ressorts très épais, et nous avions chacun deux édredons et un coussin. Sur le meuble devant le lit, nous disposions d'une TV avec quelques chaines. Petit bémol : le satellite n'était pas raccordé, nous n'avions donc pas toutes les chaines mentionnées dans le livret d'accueil (ce qui en soi n'est pas réellement grave).


A gauche du lit une grande garde-robe avec trois grands tiroirs et une belle penderie, suffisante pour y stocker au moins sept jours de vêtements et toutes vos belles chemises pour sortir en ville le soir. De chaque côté du lit on retrouve une table de nuit ultra simple sur laquelle on peut poser son livre avant de se coucher. En ce qui concerne les fenêtres, celles-ci sont sans doute les seules choses à ne pas avoir été rénovées : ce sont des simples vitrages, et elles laissent passer quelques courants d'air. Pas de panique cependant : pour le bruit, rien à signaler car le quartier est plutôt calme, et en ce qui concerne la température de la pièce, des radiateurs ainsi qu'un air conditionné sont proposés.

     
Côté cuisine on trouve vraiment tout l'équipement nécessaire pour préparer de bons petits plats ou boire un bon petit verre de vin (ou de jus d'orange si vous n'aimez pas trop l'alcool). En effet, au niveau de l'électroménager, il y a une bouilloire électrique, un four, un micro-ondes, un congélateur, un frigo, deux plaques de cuisson en vitrocéramique et enfin, un évier simple. Comme il s'agit d'une chambre pour deux personnes on retrouve bien entendu chaque type de couvert par paire. Sous le four, il y a également une batterie de casseroles et une poêle.


La salle de bains, que vous pouvez voir sur la photo plus haut, dispose d'une cabine de douche. Étroite, elle ne permettra pas d'y prendre sa douche à deux. Sur le bord de l'évier on retrouve un savon ainsi que de nombreux produits pour la douche, tous au ginseng. Ces flacons contiennent - dans le désordre - du shampoing, du gel douche, de l' après shampoing et de la lotion pour les mains. Sur une étagère à gauche, on retrouve également d'autres produits pour l'hygiène (notamment pour le rasage).


Dimanche nous avons donc pu profiter du soleil en installant les deux chaises pliantes sur le balcon en fer forgé, et nous nous sommes permis de sortir l'une des tables de nuit pour faire office de table (parce qu'il n'y en a pas). Malgré le fait que le balcon ne soit pas très large, quel plaisir que de manger des œufs et du bacon en savourant les rayons du soleil qui tapent sur la peau, et ce dès dix heures du matin. De quoi bien démarrer la journée !

[London 2014] Notting Hill, Holland Park, Kensington Palace

Nous avons une nouvelle fois craqué pour Londres, cette ville magnifique qui offre tant de choses à voir et à faire. Cette fois-ci, nous avons essayé de découvrir de nouveaux quartiers qui nous étaient jusqu'à présents inconnus. Inutile de dire qu'en cinq jours, nous avons été trop justes au niveau timing pour réellement faire tout ce que nous avions prévu. Ainsi pour éviter de nous lever à 7h du matin dans l'espoir de tout réaliser, nous avons fait une croix sur certaines choses qui auraient pris beaucoup de notre temps. 

Lorsqu'on arrive à Londres, c'est toujours un plaisir de contempler la gare de Saint-Pancras et surtout la façade de ce qui est désormais "Saint-Pancras Renaissance", un luxueux hôtel cinq étoiles où l'on peut voir de très belles voitures défiler toute la journée. La gare se trouve en fait derrière et on y accède par les entrées en bas, donnant directement sur Euston Road.


Nous décidons de laisser nos bagages à notre hôtel qui se trouve quelques centaines de mètres plus loin, dans le quartier de Bloomsbury. Ensuite nous nous rendons à King Cross afin de prendre le métro direction Notting Hill Gate. En quelques minutes on se sent de nouveau comme chez soi tellement le métro nous semble facile d'accès. C'est Samedi, jour de marché à Notting Hill : en effet, il y a ce qu'on appelle les puces de Portobello, où l'on trouve de nombreux objets tels que de l'argenterie, des bibelots, des meubles anciens mais également des gadgets, des vêtements, et de quoi casser la croute. Ce marché s'étend sur tout Portobello Road, et s'y rendre est plutôt simple car tout est indiqué depuis la sortie de métro.

Lorsqu'on parle de Notting Hill, on pense directement au film avec Julia Roberts et Hugh Grant, mais on oublie de mentionner les puces de Portobello ainsi que les façades colorées et les terrasses des grandes maisons urbaines victoriennes. Lorsqu'on s'y rend en août, on peut également avoir la chance d'y voir le carnaval qui est à la fois un festival de rue et une célébration des cultures des Caraïbes.


La brocante attire de nombreux touristes et ça grouille de partout ! Nous parcourons donc la rue dans un premier sens puis nous nous arrêtons dans un pub plutôt sympathique : au menu, un cappuccino pour mademoiselle et pour moi-même, une London Stout, une bière brune anglaise assez amère dont la mousse est plutôt crémeuse, mais qui passe plutôt bien, à ma grande surprise.


Ensuite, petit détour par le magasin Pedlars, qui est assez unique en son genre car il vend des gadgets assez surprenants. Pas forcément donné cependant, mais on y trouve de beaux objets. Il est situé dans une petite rue en perpendiculaire à Portobello Road. Nous revenons ensuite sur nos pas pour aller manger un bout chez Charlie's, un petit café situé dans une cour, en retrait. Les desserts y sont délicieux mais c'est assez bruyant vu le monde. Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons pour admirer la superbe façade d'un propriétaire qui semble plutôt bien aimer la nature.


Après cette petite promenade matinale, nous décidons de nous rendre à Holland Park. Nous passons à côté de splendides voitures telles que des Aston Martin ou des Jaguar qui sont garées en pleine rue. Après un bon quart d'heure de marche nous arrivons donc à l'entrée du parc. La majeure partie de celui-ci était autrefois les jardins d'un manoir d'Architecture Jacobéenne appelé Holland House. Malheureusement il est maintenant en ruine mais une partie des jardins a été conservée. On y trouve également une orangerie célèbre, un terrain de cricket, des courts de tennis, un jardin japonais, des écureuils et même des paons !


Des écureuils sont effectivement bien présents : nous avons encore eu la chance de pouvoir en photographier un de tout près. Nous l'avons nourri en guise de récompense pour ses différentes poses et sa bonne volonté. Nous vous proposons d'admirer la bête ci-dessous qui attend sagement son biscuit. Si vous aussi vous souhaitez en voir, sachez qu'il y en a pas mal du côté de Hyde Park et même à Regent's Park. On en a également vu dans le parc à côté de la gare des bus de Euston.


Pour terminer l'après-midi, nous nous rendons du côté de Kensington Palace et de ses jardins. Nous n'avons pas eu le temps de visiter ceux-ci et le beau temps n'était pas encore vraiment au rendez-vous. Jusqu'en 1997, cette résidence royale était celle de Lady Diana. Depuis 2013, c'est le Duc de Cambridge, - le prince William -, qui y habite avec son épouse Kate Middleton.


De l'autre côté des jardins on peut de nouveau admirer la résidence et devant, une statue de la reine Victoria. Voici ce que l'extrait Wikipédia nous apprend entre autres : née Alexandrina Victoria, le 24 mai 1819 au Palais de Kensington, à Londres et décédée le 22 janvier 1901 à Osborne House sur l'Île de Wight, elle fut reine du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du 20 juin 1837 jusqu'à sa mort. Pour la petite histoire, Elle épousa son cousin le prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha en 1840. À partir du 1er juillet 1867, elle fut également reine du Canada, ainsi qu'impératrice des Indes à compter du 1er mai 1876, puis enfin reine d'Australie le 1er janvier 1901.


Après cette longue balade rafraichissante, nous décidons de rentrer à l'hôtel afin de récupérer la clé de notre chambre. Le check-in ayant déjà été effectué, le service est plutôt rapide. L'un des membres du personnel se propose de porter l'une de nos valises et de nous montrer les lieux. Première bonne impression puisque le personnel est sympathique et accueillant, et nous avons pu le constater au cours du séjour puisque nous avons régulièrement fait appel à eux pour diverses choses (comment se servir du coffre-fort électronique, emprunt d'un adaptateur universel pour les prises électriques, etc). Dans le prochain article, vous découvrirez la rue dans laquelle nous nous trouvions ainsi que notre chambre.